Saveurs et Cuisine du Maroc - Fatima R’houni la cuisine de Tétouan, héritage andalou
Accueil | Recettes | Nous contacter | Plan du site
  
   
Advertisement
 
 
Accueil arrow Articles en ligne arrow Passionnément arrow Fatima R’houni la cuisine de Tétouan, héritage andalou
Contact avec Choumicha
Menu principal
Accueil
Sommaires
Articles en ligne
Recettes
Nous contacter
Recherche
Nombre de visiteurs
1329995 Visiteurs
Qui est en ligne

 
Fatima R’houni la cuisine de Tétouan, héritage andalou Version imprimable Suggérer par mail
fatima_rhouni.jpgFatima R’houni a écrit à la fin des années 60, le premier ouvrage de recettes de Tétouan et par-là même sur la cuisine marocaine. Elle nous y révèle les délices culinaires de la ville blanche, héritière des fastes de l’Andalousie et du raffinement de l’Algérie des Beys. La maison de Fatima R’houni est une belle villa, sise sur les hauteurs de Tétouan dans le quartier Bouanane. C’est une dame élégante et courtoise qui nous reçoit.La maison est construite à flanc de colline et de ce fait le jardin se trouve en profondeur et au niveau du salon marocain qui se trouve au niveau inférieur de la maison. Cette salle de réception est meublée et décorée d’une manière typiquement tétouanaise avec des banquettes en tissu brodé et des l’hiffa en tapisserie. Au fond du salon, se niche une alcôve avec un lit à baldaquin ancien en cuivre, drapé de tissu blanc et surmonté d’une couronne. L’accueil se veut hospitalier autour d’une cérémonie de thé et de nombreux gâteaux qui ont fait la fierté de la cité blanche : ghouriba, baklava, kaâb et kaak décorés. Fatima R’houni, en parfaite maîtresse de maison, nous sert le thé, aimable et souriante. Pendant que nous sirotons notre boisson, elle nous parle de ses livres sur la gastronomie de Tétouan.

Entretien avec Fatima R’houni
Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ces ouvrages sur la cuisine de Tétouan ?

C’est essentiellement l’absence de livre référence sur la cuisine de Tétouan. Les recettes étaient transmises de mères en filles et elles n’étaient consignées nulle part. Ce qui risquait de faire perdre ce précieux patrimoine culinaire et de le voir remplacé par des recettes venues d’ailleurs. Et ceci est valable pour les autres villes du Maroc, parce que chacune possède ses spécificités culinaires.
Quelles sont, d’après vous, les origines de la cuisine tétouanaise ?
D’après moi, la cuisine tétouanaise a des racines très anciennes, qui remontent à l’arrivée des Andalous au Maroc après la prise de Grenade par les Rois Catholiques en 1492. Ces Andalous avaient instauré une civilisation raffinée et rayonnante dans plusieurs domaines : sciences, médecine, mathématiques, astronomie, musique, art de vivre et cuisine. Ils ont rapporté ces arts et notamment celui de leur gastronomie, ce qui constitue une fierté pour le Maroc depuis des siècles. Donc, l’art culinaire tétouanais est influencé par la cuisine andalouse mais également par l’algérienne (du temps des Ottomans). Parmi les recettes issues de la cuisine andalouse, on peut citer les viandes « t’faïa » et « Amama », le couscous ceffa et les gâteaux « Mejbna » ou massapanes, la « k’naffa » appelée M’narqa. Les recettes venues d’Algérie, sous domination ottomane à l’époque, sont les gâteaux balkava, les k’taifs, les kaâb m’fenned, la m’hancha et la zammita... La cuisine tétouanaise est un héritage culturel qui a connu une évolution pendant cinq siècles, puisqu’elle s’est aussi imprégnée des traditions culinaires des J’bala, des Rifains ainsi que celles d’autres régions du Maroc. Sans oublier la cuisine juive, du fait d’une forte présence de juifs à Tétouan depuis le 16 ème siècle.
Quelles sont les spécificités de la cuisine tétouanaise ?
La cuisine tétouanaise est très raffinée. Sa spécificité réside dans le fait qu’elle fait appel aux produits de qualité et qu’elle est recherchée dans sa présentation notamment les gâteaux qui ont de jolis décors comme les kaâbs et les kaaks. Elle est également liée aux traditions sociales et certains plats sont réservés à des cérémonies et des fêtes précises.
Pensez-vous que les jeunes générations vont sauvegarder et perpétuer la cuisine de Tétouan ?
A mon avis, à Tétouan, les jeunes sont conscients de la richesse de ce patrimoine qu’est la cuisine tétouanaise. S’ils aiment préparer la cuisine contemporaine, ils sont jaloux de ce patrimoine et je suis sûre que, grâce aux jeunes, la cuisine tétouanaise continuera de séduire et de vivre encore longtemps. Enfin, je voudrais dire que ce livre reflète la cuisine authentique de Tétouan et je souhaite qu’elle sera sauvegardée et perpétuée par les futures générations.

Amina Boudraâ
Copyright saveursetcuisinedumaroc.com N° 19
 


Recette au pif


PALETS AU SAFRAN
Derniers articles